ATELIER DE CONCERTATION ACTEURS DU LITTORAL

Le Haut Conseil pour la Mer a clôturé le 3 mars 2022, un atelier de deux jours avec l’ensemble des acteurs intervenant sur les projets réalisés sur le littoral.

Financée par le projet d’investissement de résilience des zones côtières en Afrique de l’Ouest (WACA ResIP), la rencontre a été une opportunité pour les participants de renforcer leur synergie d’actions, la complémentarité et la cohérence des interventions par l’amélioration de la concertation entre les différentes initiatives ou acteurs impliqués dans la gestion intégrée de la zone côtière.

Dans une véritable vision de mettre en place un cadre de concertation inclusif davantage outillé à faciliter ou co-faciliter des ateliers analogues et à améliorer les

futures interventions en matière de gestion intégrée de la zone côtière, la rencontre (segment technique) a été essentiellement marquée par des communications, échanges, partages de connaissances ainsi que des recommandations.

Ainsi, le segment technique qui a regroupé les experts et autres acteurs impliqués dans la gestion de la zone côtière a suivi et réfléchi sur les thématiques telles que « Observatoire national du littoral et système national d’information côtière (ONL, SNIC, Bases de données sur le littoral, MRV etc….) et Système d’alerte précoce (SAP) de la zone côtière » ; « Planification stratégique de la gestion intégrée de la zone côtière (SDAL) ; « Planification stratégique de la gestion intégrée de la zone côtière (PSM) » ; « Investissements pour la protection côtière » de même que « Mise en place d’un cadre inclusif de concertation pour la gestion intégrée de la zone côtière ».

En attendant leurs soumissions aux premières autorités des administrations impliquées lors du segment de haut niveau, les participants ont retenu plusieurs recommandations dont la finalité cadre bien avec la gestion inclusive du potentiel côtier togolais.

Dans son mot de bienvenue, le 2 mars 2022, M.  Assimiou Adou Rahim Alimi, le coordonnateur du projet WACA-ResIP a souligné qu’il faut s’organiser pour arriver à une gestion intégrée, une gestion qui permette de respecter la spécificité du littoral pour des résultats convergents et durables.

Pour M. Lare PENN, Chef de cabinet au Haut Conseil pour la Mer qui a ouvert les travaux au nom du Ministre Conseiller pour la Mer le premier jour, l’exercice qui nous attend pendant ces trois jours de travail n’est pas une tâche facile.

« D’abord, au cours de la première phase, vous aurez à examiner en détail la pertinence de la mise en œuvre des différents projets qui sont en cours d’exécution sur le littoral togolais, vous relèverez ensuite les points d’achoppement entre tous ces différents projets et dans la mesure du possible vous ferez des propositions de réorientation des fonds probablement alloués. Le troisième jour, la synthèse de nos travaux sera présentée aux premières autorités des administrations impliquées dans la mise en œuvre de ces différents projets. Les autorités des administrations prendront donc de grandes décisions qui constitueront la ligne directive de la mise en œuvre des projets sur le littoral » a-t-il ajouté.

Rappelons que WACA ResIP est un projet financé par la Banque mondiale. Développé en partenariat avec les populations d'Afrique de l'Ouest qui vivent sur la côte et en dépendent pour leurs moyens de subsistance, leur nutrition, leur sécurité alimentaire et leur prospérité, le projet appuie les efforts déployés par les pays pour améliorer la gestion de leurs ressources côtières communes et réduire les risques naturels et anthropiques auxquels sont exposés les communautés côtières.

AUTRES INFORMATIONS