Imprimer
Catégorie : Uncategorised
Affichages : 691

 

La cour jugement des pîrates.jpg

Les pirates du Tanker G Donna 1 ont été jugés ce lundi 05 juillet 2021 à l’ouverture des Assises à la Cour d’appel de Lomé et condamnés à de lourdes peines pour donner un signal fort aux éventuels criminels qui tenteraient de poser des actes illicites dans les eaux sous juridiction togolaise.

Les 10 pirates jugés et condamnés sont issus de nationalité différentes à savoir : six Nigérians, trois Togolais, et un Ghanéen (en fuite).

La cérémonie d’ouverture a été présidée par le Président de la cour d’appel de Lomé, Monsieur Dindang Kemente en présence de Monsieur Pius AGBETOME, Ministre de la justice, du Préfet Maritime TAKOUGNADI Néyo et de plusieurs autorités administratives et judiciaires du pays.

Les chefs d’accusation présentés par le Greffier en chef de la Cour d’appel de Lomé, vont de la piraterie maritime à la violence volontaire en passant par la tentative de vol et de groupement de malfaiteurs.

Après la présentation et l’audition des accusés, les faits ont été rappelés suivis du témoignage du Chef d’Etat Major de la Marine nationale, le Capitaine de Vaisseau Mayo Kossi. La cour a également écouté les réquisitions du Procureur général près la Cour d’appel de Lomé Monsieur KODJO Gnambi Garba, et la plaidoirie de l’Avocat de la défense, Maître AVOUI avant de se retirer pour revenir prononcer le verdict final.

Le verdict des neufs accusés a été prononcé par le Président de la Cour ;

Peter Paul, le cerveau du groupe a écopé de quinze (15) ans de réclusion criminelle et 5 ans d’interdiction du territoire togolais.

Sewonou Agbodji, TIKE Godwin, Yemi William, Eklu Dieudonné, ADO Joseph, Toumé N’Galadjoua, Gadou Androu sont condamnés à douze (12) ans de réclusion criminelle dont cinq (5) ans d’interdiction de leurs droits civiques pour les accusés de nationalité togolaise et cinq (5) ans d’interdiction de séjour sur le territoire national pour les Nigérians.

Le Ghanéen Antony toujours en fuite a écopé de 20 ans de réclusion criminelle et un mandat d’arrêt international a été émis à son encontre.

Toujours en délibéré, l’Etat togolais dans sa constitution de partie civile a condamné Peter Paul et Antony en fuite à cinquante millions de F CFA chacun de dommages et intérêts et à 25 millions à chacun des autres accusés.

Le propriétaire et locataire de la pirogue utilisée pour l’attaque du Tanker, Monsieur Godonou Yawo a quant à lui été acquitté par la Cour.

Ce procès qui est une première du genre au Togo et dans la sous-région Ouest- africaine constitue un message adressé aux potentiels pirates et à la communauté internationale : les eaux togolaises sont sûres et ouvertes à tout armateur, mais toute personne mal intentionnée qui s’y aventurerait sera arrêté et subira la rigueur de la loi.

Assistance jugement pirates.jpg