La Préfecture maritime est créée par le décret n°2014-174/PR du 16-10-14 portant attributions du Préfet maritime et organisation de la Préfecture maritime. Les missions qui lui sont dévolues sont multiples et variées. Elles sont entre autres :
• Le maintien de l’ordre public en mer ;
• La sécurité des activités nautiques et aériennes ;
• La protection de l’environnement maritime ;
• La protection des infrastructures marines et sous-marines ;
• La recherche et sauvetage de navires/aéronefs ;
• La coordination de la lutte contre des activités illicites ;
• La prévention des pollutions marines ;
• La sauvegarde des biens;
• L’aide medicale en mer.
La préfecture maritime est le bras opérationnel de l’ONAEM. Le préfet maritime exerce son autorité sur le territoire maritime du Togo. Il veille à l’application des lois, des règlements et décisions gouvernementales en mer. Il met en œuvre les plans opérationnels de lutte ou d’intervention d’urgence en mer.
Le préfet maritime assure le commandement des opérations en situation d’urgence ou de crise dans le domaine maritime et portuaire, notamment en cas d’opération de police complexe, de piraterie, de pollution, de secours en mer et d’autres actes illégaux.

C’est elle qui a la charge de coordonner les actions de toutes les administrations qui sont impliquées dans l’action de l’Etat en mer (les directions de la pêche, de l’environnement, des affaires maritimes, ainsi que les ministères chargés des finances, de la défense, de l’administration territoriale, des affaires étrangères, et de l’enseignement supérieur). L’objectif étant la mutualisation des moyens et la cohésion d’actions des administrations.
Dans l’accomplissement de sa mission, elle a eu à juguler plusieurs crises maritimes dont :
- la crise impliquant le navire WESTERN COPENHAGEN pendant son séjour à Lomé avec la collaboration de l’Office togolais anti-drogue et des USA en matière de partage d’informations (19-29/01/2015) ;
- la piraterie avec prise d’otages mettant en jeu le navire de pêche LU RONG YUANG (1er/02/2015) qui a été piraté au large de Takoradi et ayant à son bord 22 ghanéens et 4 chinois. Les otages ont été libérés et sauvés mais on déplore malheureusement un mort par noyade ;

- la conduite avec succès d’une opération qui a permis de maîtriser l’incendie du navire M/T FAIR AFRODITI (numéro IMO 94 47 419 avec signal distinctif A8PE6), qui a pris feu dans les eaux territoriales togolaises le 14 aout 2015 ;

- la crise maritime liée à un acte de piraterie impliquant le navire SAMPATIKI IMO 9405772 et consigné par la société OMA pendant son séjour à Lomé ;

- la crise maritime liée à la Pêche INN impliquant le navire de pêche Congélateur F/V YELE IMO 6607666 et consigné par la société INTER TRANS MARITIME pendant son séjour à Lomé
Par ailleurs, dans l’esprit de coordination opérationnelle des administrations intervenant en mer, la Préfecture maritime a organisé ou participé à l’organisation des exercices maritimes dont les plus récents sont :
L’exercice national de gestion de crise maritime organisé le 16 décembre 2016 par la préfecture maritime au profit des installations portuaires du Togo, cet exercice s’inscrit dans le cadre du Code ISPS et a mis trois (03) thèmes en application : acte de terrorisme, incendie et pollution marine.
Les objectifs visés par cet exercice étaient entre autres d’éprouver les différents plans de sûreté maritime nationaux en activant et en testant les dispositifs de sécurité mis en place, en jaugeant les capacités opérationnelles des acteurs maritimes face aux menaces de terrorisme, d’incendie et de pollution marine afin de consolider la coordination en matière de gestion de crise de grande ampleur, actualiser et valider les plans.

Les exercices NEMO 2016-3 ET NEMO 16.6 ont été co-organisés respectivement les 16 juin et 15 novembre 2016 par la coopération française et la préfecture maritime. Ils ont permis à la structure opérationnelle de l’action de l’Etat en mer de renforcer ses aptitudes à coordonner la gestion d’une crise maritime tournant autour du trafic de drogue et d’un acte de piraterie. Ils ont également permis de tester les capacités d’interopérabilité des acteurs maritimes dans la gestion des crises ainsi que le partage d’informations entre le Centre de Coordination Maritime (CCM/PREMAR), le Centre des Opérations de la Marine nationale et le Centre Maritime Multinational de Coordination de Cotonou.

La préfecture maritime est dirigée par un Préfet maritime et se compose de trois (03) directions:

  • la direction des opérations maritimes
  •  la direction de l’action de l’Etat en mer
  •   la direction des affaires générales.

Les directions constituent les chevilles ouvrières des missions de la préfecture et sont organisées en bureaux.
Le premier Préfet maritime du Togo fut le Capitaine de Vaisseau ADZOH Kwassivi Vinyo. Il a dirigé la structure depuis sa création en 2014 jusqu’en octobre 2016 où il a été remplacé par le Capitaine de Vaissaeu TAKOUGNADI Néyo qui est aux commandes actuellement.

La responsabilité de la préfecture maritime et sa manière d’accomplir les missions qui lui sont dévolues font de cette institution une référence dans le domaine de la sécurité maritime au Togo aujourd’hui.

Télécharger le Décret portant attribution du préfet maritime et organisation de la préfecture maritime

Gallerie Photos

Partenaires ONAEM

AUTRES INFORMATIONS