IMG 8421

Après deux jours d’intenses débats, l’édition 2019 de la conférence Maritime togolaise a clos ces travaux vendredi à l’hôtel Sarakawa à Lomé sur un fond de satisfaction totale. Elle s’est déroulée les 07 et 08 mars autour du thème : « quels défis pour faire de l’espace maritime togolais un hub de transport international ? ».

« La conférence Maritime de cette année a été une réussite étant donnée la mobilisation de tous les acteurs, près de 200 participants venant de toutes les administrations et des experts venus de part et d’autre et qui ont partagé avec nous leurs expériences, et nous sommes entièrement satisfaits » a déclaré à la presse Robert BAKAI, Directeur des affaires maritimes.

« Faire de l’espace maritime togolais un hub de transport international » répond à la volonté exprimée par

les autorités togolaises dans l’axe 1 du PND, Plan National de Développement que le pays s’est donné sur la période de 2018-2022, qui veut faire de Lomé un hub logistique dans la sous région Ouest Africaine.

L’objectif général visé par la conférence maritime 2019 était de sensibiliser les acteurs du secteur maritime et portuaire sur ‘les enjeux de la sécurité de la navigation maritime’ notamment sur l’importance des aides à la navigation et des renseignements de sécurité maritime (RSM), sur les outils de gestion de la pollution marine et sur la législation internationale et nationale en matière des aides à la navigation et de la pollution marine.

Robert BAKAI a affirmé que des recommandations ont pu être formulées « une bonne compréhension et interprétation des fonctions des outils d’aides à la navigation, de gestion de la pollution et une application efficace de la législation Nationale et internationale en matière des aides à la navigation et de la pollution marine’

Il est par ailleurs retenu au terme de la conférence maritime 2019 ‘la nécessité de renforcer les capacités des administrations publiques’ qui interviennent dans la gestion de l’espace maritime togolais.

« En tant que directeur des affaires maritimes, il a été démontré que cette administration a besoin des moyens en ressources humaines et en équipement nautique, afin de pouvoir assumer pleinement sa mission civile. Pour les missions civiles aujourd’hui ce sont les moyens en équipement nautique des Forces armées togolaises (FAT) qui sont sollicités, la conférence a apprécié la nécessité que les moyens civils soient mis à disposition afin que la direction des affaires maritimes puisse bien faire son travail » a détaillé par exemple BAKAI.

Il en est de même pour la Préfecture maritime où il était question de faire en sorte qu’elle dispose des ressources humaines dont elle a besoin pour être pleinement opérationnel. Robert BAKAI a indiqué que des recommandations ont été également formulées dans ce sens.

Stanislas BABA, le ministre Conseiller à la Mer du Président Faure Gnassingbé, a, en clôturant les travaux invité les 200 participants à la conférence maritime 2019 d’œuvrer d’avantage à l’atteinte de cet objectif noble qui est de « faire du Port Autonome de Lomé, un hub de transport International »

Gallerie Photos

Partenaires ONAEM

AUTRES INFORMATIONS