Photo ensemble POLMAR Atatkpame

Les atouts naturels du port autonome de Lomé notamment la mer en eau profonde, la sécurité et la sûreté dans les espaces maritimes togolaises ainsi que la paix et la stabilité qui règnent au Togo attirent plusieurs armateurs au point que l’on peut aisément compter plus de 50 navires en moyenne

par jour qui mouillent à la rade togolaise. La présence de ces différents navires dans nos eaux concourt certes au développement de l’économie bleue au Togo mais en même temps augmente le risque d’accidents, de déversement d’hydrocarbures ou autre produits nocifs dans les eaux.

Pour permettre au Togo de disposer d’un arsenal technique devant lui permettre de lutter efficacement contre d’éventuelle pollution marine susceptible de dégrader les eaux marines togolaises, un atelier s’est tenu à Atakpamé du 28 au 31 janvier 2019 pour finaliser le plan national de lutte contre la pollution marine (Plan POLMAR). Cet atelier a réuni les experts des directions techniques des administrations impliquées dans l’action de l’Etat en mer (AEM) à savoir : la Préfecture maritime, la direction de l’environnement, la direction des affaires maritimes, la capitainerie du PAL, le Corps des sapeurs-pompiers, le Groupe d’intervention des pétroliers (GIP) ainsi que les cadres du Haut conseil pour la mer.

Le but de cet atelier est de finaliser le Plan POLMAR qui est destiné à situer les responsabilités des différents acteurs et d’assurer une intervention rapide et efficace dans les opérations de lutte en cas de pollution ou de menace de pollution du milieu marin et côtier.

Les techniciens des différentes directions techniques, après avoir examiné le document, l’ont enrichi et adopté. Il fera l’objet d’une approbation en Conseil des ministres avant sa mise en œuvre.

Pour Monsieur SOULEMANE Abdel Ganiou Commandant des Eaux et Forêts Chargé de la mise en valeur des Ecosystèmes marins, « ce Plan POLMAR ainsi finalisé constitue une grande avancée enregistrée par le Togo dans la lutte contre la pollution marine et la protection de ses eaux marines. Ce document sera consolidé par le Fonds POLMAR créé par l’Etat pour une bonne mise en œuvre du document d’une part et d’autre part, par des exercices qui seront organisés par la Préfecture maritime à l’endroit des différents acteurs concernés afin de permettre à chacun de se familiariser avec son rôle à jouer au moment venu. Il s’avère également nécessaire que le Togo établisse la carte de vulnérabilité de sa côte afin de connaître exactement ses parties sensibles ».

En finalisant ce Plan POLMAR qui sera bientôt adopté, le Togo se met au standard international et en règle avec la convention MARPOL 73/78 pour la prévention de la pollution par les navires et son protocole de 1978 y relatif.

Gallerie Photos

Partenaires ONAEM

AUTRES INFORMATIONS