Ouverture des négociations photo famille

A l’image de la plupart des pays du Golfe de Guinée, il n’existe pas de frontière maritime entre le Togo et Ghana, ce qui a récemment créé des incidents entre les deux pays. Et pour trouver une solution définitive à ce problème de frontière maritime, les deux pays ont entamé des discussions sérieuses par l’entremise de leurs commissions de frontières maritimes respectives.

Après la première réunion qui

s’est tenue à Accra en juin 2018, où le Ghana a affirmé l’existence d’une frontière maritime traditionnellement respectée par les deux parties, affirmation que le Togo a réfutée en précisant qu’il n’a jamais existé de frontière maritime définie entre les deux pays, c’est au tour de Lomé d’accueillir la deuxième réunion qui s’est tenue les 30 et 31 octobre 2018 dans la salle Mid Zao de l’Hôtel Sarakawa.

Après les deux jours de discussions entre les deux parties ghanéenne et togolaise, quelques avancées ont été enregistrées. Les deux parties ont convenu de :

-         proposer des arrangements provisoires conformément aux articles pertinents de la convention des Nations Unies sur le Droit de la mer (UNCLOS) sous réserve de la résolution finale relative à la délimitation de ladite frontière ;

-         suivre le programme de travail assorti de délai dans le cadre des négociations ;

-         nommer des points focaux permanents pour faciliter la communication régulière au profit des deux pays.

Les discussions vont se poursuivre selon le chronogramme de travail arrêté dans les deux pays consécutivement. Elles permettront aux deux commissions de se pencher sur des points plus précis. La prochaine rencontre est prévue à Accra à la fin du mois de novembre 2018.

Ouverture des négociationsRappelons que les travaux de cette rencontre ont été ouverts par le Ministre de la sécurité et de la protection civile, le Général YARK damehane. Dans son discours d’ouverture, il a rendu hommage aux deux Chef d’Etats ghanéen et Togolais qui, par cette rencontre, ont bien voulu trouver une solution juste et équitable pour la délimitation de la frontière maritime entre le Togo et le Ghana, afin de maintenir le climat de paix qui a toujours prévalu entre les deux peuples. Il a réaffirmé la disponibilité du Togo pour une issue rapide et négociée.

La rencontre a été sanctionnée par la lecture du communiqué final signé par : pour le compte de la partie ghanéenne, Monsieur Lawrence APAALSE, Directeur de Cabinet du Ministre de l’énergie et pour le compte de la partie togolaise Monsieur Stanislas BABA, Conseiller pour la mer du Président de la république. Les mots de clôture de la rencontre ont été prononcés par les Chef de délégation des deux parties, Monsieur Lawrence APAALSE pour le Ghana et pour le compte du Togo, le Ministre Damippi NOUPOKOU, Conseiller du Président de la république.

Gallerie Photos

Partenaires ONAEM

AUTRES INFORMATIONS