31e Assemblée de lOMI

 La 31e Assemblée générale de l'Organisation maritime internationale (OMI) se déroule depuis lundi à Londres. Les travaux qui se poursuivent jusqu’au 4 décembre prochain permettront de préciser le rôle vital que joue le secteur maritime pour le développement durable. Le Togo qui prend activement part à cette rencontre a présenté plusieurs mesures  prises depuis quelques années par son gouvernent pour la sécurisation de son espace maritime.

Plus de 1700 délégués représentant des États Membres de l'OMI, des organisations internationales, gouvernementales et non gouvernementales, participent aux travaux de ce 31e assemblée.

La délégation togolaise qui se compose de membres du Ministère des Infrastructures et des Transports, de la Direction des Affaires Maritimes, du Haut-Conseil pour la Mer, tous porteurs des recommandations du Chef de l'Etat Togolais son Excellence Faure Essozimna GNASIMGBE, mais aussi du secteur privé portuaire et de la société civile.

Mardi, le Chef de la délégation, Michel Tindano, par ailleurs Secrétaire général du ministère des transports a présenté la Déclaration Générale du Togo. Il a été question de présenter aux responsables de l’OMI, les efforts déployés par le pays pour se conformer à la réglementation internationale en matière de transport maritime.

L’OMI est préoccupée par la sécurité des transports maritimes et celle des gens de mer, de même que par les droits des gens de mer, incluant un traitement équitable en cas d'accident maritime; le Togo accumule que de meilleurs résultats à ces égards, grâce à la mise en place depuis quelques années de l’Organisation Nationale de l’Action de l’Etat en Mer (ONAEM) et de ses organes actifs qui sont le Haut Conseil pour la Mer (HCM), les Services du Conseiller du Président de la République pour la Mer et de la Préfecture Maritime.

Gallerie Photos

Partenaires ONAEM

AUTRES INFORMATIONS