JM des Océans Atelier Genre et océans

Une sensibilisation a eu lieu à l’occasion au nouveau port de pêche à la suite d’une caravane qui a sillonné Lomé

ONAEM

Le Togo, pour commémorer la journée internationale de l’océan ce 08 juin 2019, met un accent sur le rôle et la place de la femme dans le domaine maritime, au moment où, fondé sur les objectifs du PND, programme national de développement, les autorités annoncent vouloir faire du port autonome de Lomé un hub maritime

.

Jeudi, pour commencer les activités au programme de cette célébration placée cette année sur le thème « Genre et océan », les acteurs féminins intervenant dans le secteur maritime togolais ont fait le tour de plusieurs artères de Lomé, la capitale, à la faveur d’une caravane, avant de se retrouver le soir au port de pêche pour une grande conférence débat à l’allure d’une sensibilisation.

« Cette année, les problématiques discutées à l’occasion de la journée mondiale de l’Océan auront aussi une forme de discrimination positive à l’endroit de la gente féminine » a indiqué à l’occasion de l’ouverture officielle le Capitaine de vaisseau TAKOUGNADI Neyo Préfet maritime, citant au passage un extrait de la déclaration du SG de l’ONU à l’occasion qui met l’accent sur l’égalité des sexes dans le cadre des activités liées aux océans. 

Pour lui, « l’importance de l’égalité des sexes en particulier pour la conservation efficace et l’utilisation durable des océans, des mers et des ressources marines est de plus en plus reconnu. Cependant il existe très peu de données et de recherches sur cet enjeu ».

Le Préfet maritime, a soutenu qu’une action concertée en faveur de l’égalité des sexes et de l’autonomisation des femmes et des filles reste nécessaire dans tous les secteurs liés aux océans en vue de l’atteinte de l’ODD n°5.

JM des Océans Genre et Océans

Pour sa part, Domtani ALI, le Directeur des pêches et de l’aquaculture a reconnu que « les femmes du secteur halieutique en particulier ont un rôle essentiel dans la préservation, la conservation et la transformation des ressources halieutiques de l’océan à travers leur apport dans la sécurité alimentaire et nutritionnelle de la population togolaise »

« C’est pourquoi le Togo s’est investi dans la modernisation du secteur de la pêche en construisant un nouveau port de pêche moderne dont l’inauguration a eu lieu le 24 Avril dernier » a-t-il rappelé à l’occasion.

Sur les 22000 travailleurs dans le secteur maritime togolais à ce jour, 12.000 sont des femmes, essentiellement des mareyeuses, des transformatrices et des commerçantes des poissons. Elles font vivre 150.000 personnes et participent à raison de 4% au PIB du pays. Le tout grâce aux océans et tout doit se faire pour les protéger.

Affirmant que la problématique que pose le thème de la journée du 08 Juin ‘illustre bien des préoccupations pressantes de tous les secteurs de la mer’, le Directeur des pêches et de l’aquaculture a attiré l’attention des femmes « sur la nécessité de protéger les côtes contre les actes de pirateries, de pollution, de la pêche illicite non déclarée et non réglementée, et aux enjeux sanitaires, environnementaux et socio-économiques que cela représente ».

La rencontre de jeudi soir surtout a permis d’amener les acteurs professionnels de la pêche, les mareyeuses et les femmes transformatrices de poissons à comprendre les enjeux de cette lutte, et surtout de les amener à adopter de bonnes pratiques de pêches responsables pour une bonne gestion et une préservation de l’écosystème marin par des actes civiques.

Les manifestations vont se poursuivre vendredi avec un atelier de sensibilisation sur la contribution des femmes du domaine maritime à la mise en œuvre du PND.

Gallerie Photos

Partenaires ONAEM

AUTRES INFORMATIONS