Inau port de pêche

Lomé a un nouveau port de pêche depuis le 24 Avril 2019. Faure Gnassingbe, le chef de l'État togolais à procédé à son inauguration dans le cadre des activités ayant marqué la commémoration des 59 ans d’indépendance du Togo.

Le Togo indépendant est célébré chaque 27 Avril depuis 1960.

Pour l'occasion de cette année le Président de la République togolaise a en effet inauguré plusieurs infrastructures publiques dont ce nouveau Port de pêche en vue de renforcer

l'apport de la pêche dans le développement national.

Ce nouveau port de pêche se situe à Gbétsogbé, dans le Canton de baguida, la première capitale politique et économique du Togo (10 km, sortie Est de Lomé, l'actuelle capitale togolaise, NDLR) .

Le développement de l’économie bleue est au cœur de la politique de développement du gouvernement togolais, le PND Programme National de Développement sur la période 2018-2022 en est une illustration dans son axe 3. Et le nouveau port de pêche lancé le 24 Avril 2019 participe à cette dynamique et va, à n'en point douter, permettre de relancer le secteur de la pêche et d’accroître la production halieutique au Togo dans le respect de l’environnement marin.

On s'accorde d'ores et déjà pour dire que des aspects comme l’amélioration des revenus des acteurs, l’intégration du circuit de commercialisation de la pêche artisanale à l’économie nationale bleue sont de nouveaux points que l’avènement de ce nouveau port de pêche permettra de régulariser.

En effet, cette infrastructure qui fera le bonheur des acteurs de la pêche, est composée de plusieurs compartiments à savoir : un bassin de mouillage d’une capacité de 400 pirogues, un quai de débarquement, une criée de 800 places, un bloc administratif, deux (02) fabriques de glace d’une capacité de 5 tonnes/jour, trois (03) poissonneries, deux (02) chambres de stockage, deux (02) cales de halage, un château d’eau d’une capacité de 12,25m3, un dépôt de déchets et d’autres équipements divers pour la conservation des poissons.

Ce joyau contribuera également à améliorer les conditions de travail et le revenu des acteurs du secteur de la pêche et à créer de l’emploi par le développement des activités connexes à la pêche. Il permet déjà de consolider 8000 emplois notamment 3500 transformatrices de poissons, 1500 mareyeuses, 3000 pêcheurs.

Le financement de la construction de ce nouveau port de pêche qui a coûté 16 milliards de Fcfa, a été assuré par l’Agence japonaise de coopération à hauteur de 14 milliards. Le reste par le gouvernement togolais

Cest Moïse Noël BATAKA, le ministre togolais de l’Agriculture et de la production halieutique, qui a pris la parole au nom du gouvernement à l'occasion.

Satisfait du travail qui a été fait, il a indiqué que « le nouveau port de pêche va apporter des innovations majeures en termes de rétablissement de la capacité productive des acteurs du secteur, la création de plus de 5000 emplois directs et indirects et améliorer les conditions de vie et de travail dans le secteur de la pêche par l’organisation et la gestion de la vente du poisson avec une garantie de qualité et de salubrité».

 

Gallerie Photos

Partenaires ONAEM

AUTRES INFORMATIONS