ONEAM BANIERE

Tracer les frontières de la renaissance africaine

Efficacité de l'action de l'Etat en mer

Synchronisation - Actions - Réactions sécuritaires

Coopération pour l'Action de l'Etat en Mer

GoGin LOME

Informations - Explications - Vulgarisations de l'AEM.

EXERCICES MARITIMES « OBANGAME EXPRESS »

 Mot du Ministre

Le problème d’insécurité maritime devenant récurrent dans le Golfe de Guinée et au Togo, et, la volonté du Togo de disposer d’un organe maritime unique de coordination des actions des départements ministériels intervenant en mer, ont amené le gouvernement à entreprendre des réformes de son secteur maritime afin de faire face aux différents défis maritimes.

La sécurité de l’espace maritime togolais et des installations portuaires, la lutte efficace contre la piraterie maritime et les trafics illicites de tous genres en mer, la préservation de l’environnement marin, la lutte efficace contre l’érosion côtière et la conformité des textes et lois maritimes togolais aux normes internationales sont les défis auxquels nous faisons face et que nous sommes condamnés à relever.

C’est dans ce sens que le décret n°2014-113/PR du 30 avril 2014 relatif à l’action de l’Etat en mer a été pris pour amorcer effectivement la réforme du secteur maritime au Togo. Ce décret est l’acte fondateur de l’ONAEM (Organisme national chargé de l’action de l’Etat en mer).

L’ONAEM est l’organe national maritime unique, chargé de coordonner toutes les actions des administrations qui sont impliquées dans l’action de l’Etat en mer ainsi que celles des sociétés du secteur privé maritime.

 

Nous pouvons nous réjouir pour le fait que beaucoup d’avancées ont été enregistrées depuis la mise sur pied de cet organe de coordination.

Avec l’ONAEM, nous avons réussi à organiser trois fois successivement déjà la conférence maritime annuelle (2014, 2015, 2016), conférences au cours desquelles la plupart des acteurs du domaine maritime ont été réunis pour discuter des problèmes maritimes togolais et en proposer des solutions. Nous avons également réussi à tenir deux années de suite (2014 et 2015) la réunion du Haut conseil pour la mer (HCM) présidée par le Chef de l’Etat lui-même. Ces réunions ont permis à chaque fois d’analyser les problèmes et approches de solutions soumis par les conclusions des conférences pour prendre de grandes décisions qui s’y rapportent.

Sur le plan législatif et réglementaire, plusieurs lois, décrets et arrêtés ont été pris (lien des textes) pour rendre notre cadre juridique et administratif plus conformes aux normes internationales et pour créer un environnement maritime national plus dynamique, plus paisible et plus attrayant pour les opérateurs économiques maritimes étrangers.

 

Sur le plan stratégique, le Togo dispose aujourd’hui d’une stratégie nationale pour la mer et le littoral (lien de la stratégie) qui va orienter toutes les actions dans le secteur maritime togolais pour les cinq années à venir.

 

Pour assurer son volet opérationnel, l’ONAEM dispose en son sein de la Préfecture maritime qui est son bras armé. Elle est fonctionnelle et s’est déjà illustrée dans la gestion de plusieurs crises maritimes dont la maîtrise de l’incendie du navire M/T FAIR AFRODITI. La préfecture maritime a eu à coordonner plusieurs exercices de simulation de crises maritimes au niveau national et international.

 

Malgré toutes ces avancées, le chantier des défis maritime est encore grand et c’est ensemble que nous pouvons y faire face. Que nous soyons des administrations impliquées dans l’action de l’Etat en mer (la Direction des affaires maritimes, la Direction de l’environnement, la Direction des pêches, ….) ou des sociétés privées du secteur maritime, la lutte nous appartient. Nous devons continuer à avancer main dans la main pour accompagner efficacement la politique de réforme du secteur maritime du Chef de l’Etat.

Nous ne saurons mener efficacement cette réforme sans le soutien et l’accompagnement de la vaillante population du littoral ; laquelle population a besoin de l’ONAEM autant que l’ONAEM a besoin d’elle. Votre soutien en tous genres est le bienvenu.

 

Je profite de cette occasion pour témoigner ma reconnaissance au Chef de l’Etat qui est l’initiateur et l’instigateur de cette réforme, au gouvernement pour son implication totale dans la mise en œuvre et la réussite de cette réforme, à tous les responsables de toutes les administrations publiques et privée concernées par l’action de l’Etat en mer.

Je n’oublie pas les partenaires du Togo dans l’action de l’Etat en mer que sont la France, les USA, la Chine, l’Allemagne…. qui ne cessent de nous soutenir efficacement dans cette grande entreprise.

La mer est un bien commun à nous tous, nous avons le devoir de la préserver pour notre bien.

Actualités à l'ONAEM

Gallerie Photos

Partenaires ONAEM

AUTRES INFORMATIONS